Août désinhibé ?

Publié le
Publié dans Massage, Réflexions

Ce mois d’août est très particulier.

Le téléphone semble être connecté sur une autre population.

Moins de demandes de massage. C’est normal, les vacances sans doute.

Par contre, beaucoup de demandes de sexe, déguisées ou explicites. Ces demandes viennent d’une population très différente de mes clients habituels, cela s’entend aussi dans leur façon de s’exprimer.
Je refuse toujours avec douceur et bienveillance. C’est vrai que pour beaucoup de personnes il y a un fantasme fort dans le massage, et elles considèrent celui-ci comme une forme de prostitution élaborée. Je ne m’en offusque pas ni ne juge cela négativement, et si je le comprends très bien, je ne le fais pas.

Personnellement, je n’ai aucun problème de pudeur en général, ni d’à priori sur ce qui motive ces demandes. Je trouve même cela touchant souvent, mais je ne désire pas faire du sexe une facette de mon activité. Sinon, le massage est oublié dans l’attente d’un orgasme qui condense toutes les énergies brutalement sans conserver l’harmonisation sur laquelle je travaille.

Les massages sont plus intimes.

Pour mes clients, qui viennent recevoir un massage énergétique, il y a pendant cette période estivale, une forme de décontraction qui leur permet de demander plus facilement ce qu’ils n’osent pas facilement durant l’année.
Toujours sans qu’il soit question de sexe par exemple, certaines femmes vont demander à être massées nues, et des hommes vont demander un massage naturiste. Leur parole est aussi plus libre avant et après le massage.

Je vois aussi cette détente à la circulation de l’énergie durant le massage ainsi qu’à la décontraction musculaire et respiratoire. Je trouve cette détente très agréable et cela me permet un travail énergétique plus profond et plus proche dans le même temps de séance, avec une dépense d’énergie moindre pour moi.

L’expression est plus libre.

Que ce soit pour ces prises de rendez-vous refusées dont je parle plus haut, ou pour l’attitude et la parole de mes massés, ce qui caractérise ce mois d’août semble être une libération de l’expression, qu’elle soit verbale ou émotionnelle. Cela est très positif.
Ainsi, certaines confidences me permettent de mieux agir, de façon plus juste et adaptée.

Je constate aussi beaucoup plus de contacts, volontaires ou non, de mes massés, leur main qui se pose sur mon dos ou mes bras, des pressions plus sensibles de leurs mains lorsque je les masse, moins de raideurs musculaires, des accolades reconnaissantes après le massage. Tous ces signes reflètent une libération très positive des inhibitions et de l’affectif, et je les accueille avec bienveillance, là encore parce qu’il n’y a pas de dérive vers une volonté sexuelle. Dans ce dernier cas, je calme le jeu avec douceur.

Dans tous les cas, je garde une totale confidentialité avec tout ce qui se passe ou se dit dans ma pratique, et si je parle de généralités à l’extérieur, je ne laisse jamais la possibilité de remonter à un client particulier.

Le métier du don.

Le massage, et plus encore le massage énergétique, doit être motivé par le désir d’apporter le bien-être général, ainsi qu’une certaine libération physique, mentale et spirituelle. C’est un métier où le don de soi doit se faire sans violence et avec amour, sinon aucune énergie ne peut circuler du masseur au massé.

L’espace du massage doit être protégé dans le lieu et le temps. Le massage est un acte intime, physiquement et mentalement, et toute forme de blessure doit être évitée. La compréhension doit être ouverte et totale et aucune question ne reste sans réponse de ma part.

N’hésitez pas à me parler, à donner votre ressenti, vos attentes, vos réserves, où a poser des questions. Il n’y a pas de sujet tabou. parce que moi aussi je suis humain, ainsi que mon cœur et mon esprit, moi aussi je partage des émotions, des interrogations, des expériences qui me permettent de répondre de façon pacifiée, sans à priori ou jugement, à ceux qui se livrent en toute confiance.

À bientôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*